Épisode 1 – Qu’est-ce que la dyspraxie verbale?

de | 3 février 2017

Vous pouvez écouter le podcast en cliquant sur le bouton Play du lecteur ci-dessus ou télécharger le mp3 en cliquant sur ce lien.

Puzzle

Étymologie

Dys- , suffixe qui exprime une idée de difficulté, de mauvais état.

Praxie, geste.

Qu’est-ce que c’est?

Définition Wikipedia: “Trouble spécifique du développement moteur dont la caractéristique essentielle est une altération du développement de la coordination motrice non imputable entièrement à un retard intellectuel ou à une affection neurologique spécifique congénitale ou acquise”

Et en termes plus intellos:

La dyspraxie verbale est caractérisée par une difficulté touchant la planification et la programmation des mouvements de la parole et des séquences verbales qui mènent à des erreurs dans la production de la parole et de la prosodie (ASHA, 2007; Love, 2000; Strand, 2004).  • •Ces difficultés sont présentes en l’absence de déficits neuromusculaires, de paralysie ou de faiblesse musculaire (ASHA, 2007; Kaufman, 2006; Love, 2000; Strand, 2004).  Parfois la dyspraxie orale est accompagnée d’une dyspraxie bucco-faciale (Love, 2000).”

La cause du trouble

D’après les ressources en ligne disponibles, il y aurait deux hypothèses: l’inné et l’acquis, globalement.

Soit on nait avec un câblage neurologique un peu foireux sur ce point, et on ne sait pas pourquoi. Soit il y a un bug dans le développement au niveau du langage. Dans les cas les plus extrêmes, cela peut être la conséquence d’un traumatisme crânien.

Story of my life

Mon expérience de la chose peut se résumer comme suit: “dans ma tête ça sonnait beaucoup mieux…” ou “ce qui sort de ma bouche est une version approximative de ce que je voulais dire, en fait.”

En gros, il y a des pertes en ligne dans le signal entre le cerveau et les muscles commandés.

Quand j’étais enfant, c’était un vrai problème. J’avais beaucoup de mal à me faire comprendre, littéralement. Ne pas réussir à m’exprimer, me heurter aux réactions des autres parfois agacés, parfois condescendants, parfois moqueurs… Mon vécu de l’expression de soi était caractérisé par un sentiment d’échec omniprésent et handicapant.

Alors je préférais me taire plutôt que d’échouer, et de me sentir encore une fois rejetée.

Avec le temps (et surtout le travail sur soi), les symptômes se sont atténués au point que la plupart des personnes avec qui j’ai abordé le sujet m’ont dit qu’ils/elles n’avaient jamais remarqué un quelque problème dans mon élocution.

Or, je ressens toujours la difficulté au niveau musculaire. Il y a toujours des séquences de phonèmes qui me posent problème et m’obligent à reformuler les phrases différemment dans ma tête avant de les dire. Changer le vocabulaire pour éviter l’échec. Parfois encore les mots sortent trop vite, à tel point que les syllabes se mélangent et ce qui sort est totalement anarchique. A la place d’un puzzle assemblé et cohérent, les pièces sont mélangées comme dans leur boîte avant montage.

D’où ma volonté de régler le problème, vraiment. Dans le prochain épisode, j’expliquerai ce que j’ai entamé pour commencer à faire bouger les choses. Stay tuned!

Voilà pour ce premier épisode! Si vous avez appris quelque chose et/ou que cet article vous a plu, likez et partagez !

Liens utiles:

http://www.dysmoi.fr/troubles-dapprentissage/dyspraxie/dyspraxie-quest-ce-cest/

http://www.dys-positif.fr/dyspraxie-verbale-comment-la-deceler/

http://www.paroleetdyspraxie.com/

https://www.irdpq.qc.ca/expertise-et-formation/centre-de-documentation/publications-de-lirdpq/dyspraxie-verbale-aider-et

http://naitreetgrandir.com/blogue/2015/02/07/la-dysphasie-et-la-dyspraxie-chez-lenfant/

http://www.atousante.com/actualites/dyspraxie-handicap-invisible-insuffisamment-diagnostique-enfant-adulte-echec/

Crédit photo: Kevin Dooley

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

6 réflexions au sujet de « Épisode 1 – Qu’est-ce que la dyspraxie verbale? »

  1. Flora

    Merci Elise pour ce podcast très intéressant sur ce problème dont j’ignorais l’existence jusqu’à maintenant.
    J’ai bien compris les efforts que tu dois fournir pour partager ta pensée et je vais suivre avec attention tes prochains articles et podcast.

    Répondre
    1. Élise

      Merci beaucoup Flora!
      Peut-être qu’en tant que prof de chant tu pourrais être amenée à avoir parmi tes élèves de personnes aux problèmes d’élocution. Est-ce déjà arrivé?

      Répondre
  2. Flora

    Un de mes choristes a subi en AVC et a perdu 25 % de la parole qu’il a a peu près compensé depuis. Lorsqu’il est fatigué cependant ses problèmes d’élocutions refont surface paradoxalement il n’a aucun problème lorsqu’il chante, très probablement parceque les informations sont traitées dans une autre aire.

    Répondre
    1. Élise

      C’est un peu comme le fait de « perdre » son accent quand on chante, comme les chanteurs québécois par exemple 😀
      Le chant doit lui procurer une sensation agréable et reposante, je pense 🙂

      Répondre
  3. Aude

    Bravo pour ce premier podcast. Tu t’en es super bien sorti (c’est chouette d’entendre les gens rigoler) et je suis sûre que cela pourra aider d’autres personnes avec un problème similaire.

    Répondre
    1. Élise

      Désolée de ne pas avoir répondu plus tôt, je n’avais pas eu de notification!
      Je te remercie pour ton feedback, ça me fait plaisir 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *