Chroniques du burn-out – Épisode 10: parce que sinon, ça serait trop facile…

de | 29 mars 2017

Burn-out La Transformation Autrement

Je ne serai pas en mesure de poursuivre l’écriture de ce blog pour les temps à venir, le temps que la tempête se calme.

Le burn-out a eu cet effet de balayer violemment les illusions, les mensonges à soi-même. Dur sur le moment mais ô combien nécessaire.

Il reste qui on est vraiment. Et il faut apprendre à vivre avec soi-même.

J’en suis là.

Je suis en train de digérer que j’aurai TOUJOURS ces difficultés à gérer pour avancer.

Des difficultés qui émanent de différents facteurs comme le haut potentiel, le doute omniprésent, l’hypersensibilité, l’hyper-empathie, l’émotivité à fleur de peau, la pensée en arborescence à toute allure et dans tous les sens, ce qui ressemble à un TDAH (pas vérifié par des tests)…

Oui, je sais, tout ça c’est aussi des richesses, bla, bla, bla…

En attendant, je n’ai AUCUNE idée de comment vivre avec sur le long terme.
J’ai tenu jusque-là car j’entretenais un idéal à atteindre qui était le carburant de mon travail sur moi.

Seulement cet idéal était une illusion. Le rêve que je poursuivais c’était au final d’être différente de ce que je suis.

Je rêvais d’une version de moi jamais chamboulée par les émotions, sûre d’elle quoi qu’il arrive, et menant d’une main de maître(sse) sa vie car évidemment j’aurai trouvé ma voie.

Bullshit.

Je n’ai aucune appétence pour les drogues, légales ou illégales, ou tout autre palliatif qui endort l’esprit.
Pour autant, je suis épuisée d’errer sans trouver d’issue, sans trouver ma place.

Ce qui devrait être simple devient (trop) compliqué, tout le temps.

Pour celles et ceux qui lisent mon blog, je vous remercie de fond du cœur.

A bientôt.

Crédit photo: Sunny Ripert

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *